Écrire sa biographie, c’est ressasser le passé : vrai ou faux ?

Le biographe se contenterait-il de tailler la pierre du passé ?
Qu’est-ce qui justifie le prix d’une biographie ?2

Bien sûr, elle est notre matière première pour sculpter ensemble l’histoire de votre vie. Aimer écrire la vie des gens m’invite forcément à apprécier de plonger avec vous au fin fond votre mémoire. J’ai grand plaisir à gravir en votre compagnie le chemin des souvenirs.

Nous bénéficions d’une occasion rare et précieuse, dans nos vies à cent à l’heure, de nous extraire du tumulte, et ainsi d’utiliser la machine à remonter le temps.

Mais alors, cet engouement nostalgique approche-t-il mon métier de biographe de celui de l’archéologue, de l’archiviste ou de l’historien, l’esprit sans cesse tourné vers l’arrière ?

Laissez-moi vous confier que NON et surtout vous dire pourquoi !

Lorsque nous partons glaner vos pépites, il y a également les panneaux du présent et du futur qui viennent à notre rencontre et nous les empruntons souvent. La vérité c’est que l’être mnésique n’a pas d’unité temporelle, il forme un tout en lui-même puisque les souvenirs se mêlent aux sensations du présent. L’exploration intérieure se fait comme un va-et-vient entre avant, maintenant et demain, telle une vague sur le sable. Le biographe est davantage un explorateur contemplatif qui prend plaisir à se poser avec vous dans votre intériorité. Chaque rencontre se vit au présent, à l’affut des réminiscences, dans l’accueil de la mémoire sensorielle. Rappelez-vous la fameuse madeleine de Proust.

Faire le bilan de sa vie permet de ramasser les petits cailloux sur la route. L’idéal serait de regarder ce chemin parcouru sans nostalgie, ni regret, ni remords. On peut retenir les embûches d’hier en se demandant comment en tirer profit dans la suite du parcours.

Mais n’oublions pas : le passé, c’est là où l’on a appris la leçon et heureusement, l’avenir nous donne l’opportunité de l’utiliser pour faire mieux. Peu importe le temps qu’il nous reste, l’important quand on va à la rencontre de soi, c’est l’ici et maintenant! Notre rencontre à travers les mots nous donne accès à une forme d’intemporalité.

Écrire sa biographie, c’est ressasser le passé

Le secret, c’est que la trace laissée derrière nous marque une empreinte d’éternité. C’est grâce à cette unicité chronologique que l’on se sent plus vivant à la fin de notre récit, car il nous a permis de recoudre au fil d’or tous les morceaux rapiécés de notre vie. Et là, on sait que si c’était peut-être le cas avant, maintenant, on va arrêter de ressasser ! 

Alors, prêt(e) à embarquer dans la capsule temporelle? N’ayez aucune crainte, je suis une bonne co-pilote, car j’ai l’expérience du voyage.