Recette pour une co-création biographique savoureuse 

Recette pour une co-création biographique savoureuse

J’aime utiliser le mot création, car c’est bien une aventure créative qui nous attend. Un partenariat où l’expression libre et l’inspiration nous guident.

Alors pour faire de ce voyage de l’intérieur vers l’extérieur,  que nous faut-il ? Même s’il n’existe pas de formule magique, car chaque rencontre reste unique, je vous ai concocté une liste d’ingrédients incontournables pour s’assurer que le gâteau monte.

Avant tout, nous aurons besoin d’un récipient solide pour tout contenir. Ce moule est notre cadre professionnel délimité par un contrat qui respecte une déontologie, des règles éthiques qui permettent de border notre travail.

Pour le beurrer, il nous faut des qualités essentielles au biographe : bienveillance, douceur, empathie pour s’assurer qu’aucun ingrédient ne brûle.

Il doit être capable d’apaiser le feu des émotions et garantir un espace sécure au narrateur (confidentialité et neutralité).

Maintenant, passons aux ingrédients :

  • 1000 grammes de souvenirs
  • 1 litre d’anecdotes sucrées, salées et amères
  • 2 cuillères à soupe de lâcher-prise accompagné
  • 8 grains de généalogie
  • 10 morceaux de nos lieux de vie
  • 1 zest de message à transmettre
  • 1 once d’intimité partagé

Mettre le tout dans un récipient en porcelaine joliment décoré.

Pétrir la pâte à la main en alternant des moments de pause où vous l’étalez en grand. Cette tâche laborieuse et chronophage exige des doigts très musclés et impose une grande rigueur car il faudra traquer les moindres bulles d’air dans la pâte. Mais ne vous inquiétez pas, le biographe maîtrise ce savoir-faire, il saura incorporer les ingrédients pour rendre la pâte onctueuse.

Pensez à la gouter et n’hésitez pas à ajouter du sel de la vie si vous trouvez que c’est fade.

Veillez aussi à l’écouter, dans le cas où vous n’entendez pas la voix de vos ingrédients, il suffit d’ajouter un germe de liberté et le saupoudrez de confiance.

Recette pour une co-création biographique savoureuse

Une fois que votre pâte vous convient, la laisser cuire à feux très doux. Je vous invite à la faire dorer au soleil pour que le résultat soit le plus naturel possible.

Enfin lorsque vous entendrez : «ça y est, je suis prêt à être consommé», sortez délicatement votre mets et disposez-le dans vos plus beaux couverts.

C’est l’heure d’inviter vos proches pour un partage festif. S’ils reconnaissent la singularité de votre recette, c’est qu’elle est réussie.

BONNE DÉGUSTATION!

Et si je ne n’arrive pas à me souvenir ?